Le premier jour

Les festivités ont commencé par un don de nourriture de la famille du marié à celle de la future épouse : de l'huile d'olive, un grand sac de blé ou de semoule, de la tomate concentrée, du piment en poudre, des pois-chiches, des raisins secs, etc. qui serviront à la préparation du couscous rituel qui sera servi le lendemain à la famille du marié. Ce rituel s'appelle louhan el gamah (littéralement la jetée du blé).
Un peu plus tard, ce même jour, la famille du marié a apporté à la mariée le cadeau de l’alega. Durant toutes les festivités les hommes chantent et les femmes poussent des youyous. Le trousseau de la mariée est à cette occasion exposé dans une pièce de la maison de ses parents, afin d’être admiré par les deux familles et leurs invités. A la fin du rituel de l’alega, la famille d’Ahmed a emporté avec elle le trousseau de leur future bru pour l’installer dans sa nouvelle demeure : la maison de ses beaux-parents