Mariage collectif

Mariage collectif

Durant cette journée, les mariées immobiles, les mains posés sur leur genoux « exposent » les bracelets traditionnels.© MuCEM. Tous droits réservés. 2007

Saïd et Latifa, Ahmed et Mama, Ahmed et Ito

Saïd et Latifa, Ahmed et Mama, Ahmed et Ito appartiennent tous les six à la tribu berbère des Aït Khebbach. Autrefois actrice des parcours transsahariens, la tribu s’est peu à peu sédentarisée au début du 20e siècle dans la région de Merzouga, au sud-est du Maroc à proximité de la frontière algérienne.

La célébration de l'union de ces trois couples s'est déroulée de manière simultanée. L’objectif de ce mariage « collectif » n’est pas seulement l’aspect économique sur lequel on a beaucoup insisté (réduction des frais occasionnés par les festivités) mais ce type d’alliance marque, du point de vue de la collectivité villageoise et tribale la survalorisation des valeurs communautaires et familiales. Durant quatre jours, se succèdent diverses festivités et rituels rythmant les étapes de la cérémonie de mariage : montage de la tente cérémonielle, préemption des fiancées, dépôt des trousseaux, habillage , coiffure,pose du henné, sacrifice de moutons, repas, danses