Communion catholique

Communion catholique

Communion de Jérôme © MuCEM. Tous droits réservés. 2007

La communion solennelle (par opposition à la communion privée), telle qu’elle s’est institutionnalisée, à partir du XVIe siècle, est l’occasion pour l’enfant de recevoir pour la première fois le sacrement de l’eucharistie et de professer sa foi. Devenue rapidement l’occasion d’une fête familiale profane importante (repas, cadeaux), la communion marquait le passage de l’enfance à l’adolescence, puisqu’elle se situait à l’âge de la puberté (pour les filles). Jusque dans les années 1960, la différence des sexes était signifiée par le port d’un costume par le garçon ( souvent le premier pantalon) et une robe blanche et un voile pour la fille qui la faisait ressembler à une petite mariée. Au cours des processions dans les rues des villes et des villages, comme dans l’église, garçons et filles étaient séparés.

En France depuis les années 1970, la désaffection marquée et continue pour la religion catholique a fait évoluer la communion solennelle en « profession de foi ». La distinction sexuelle disparaît avec le port d’une aube unisexuée.