L’enterrement de vie de célibataire

Lee et le best man en super héros

Lee déguisé en « M. Indestructible » © MuCEM. Tous droits réservés. 2007

L’enterrement de vie de garçon ou de vie de jeune fille est une séquence rituelle qui précède le mariage. Elle a pour but explicite de célébrer la fin de la vie de célibataire à partir d’une mise en scène festive partagée avec les amis et proches, garçons ou filles selon les cas, de sa classe d’âge. Ces pratiques signifient la fin du vagabondage amoureux et sexuel associé au statut de célibataire.

L’enterrement de vie de garçon

L’enterrement de vie de garçon est une pratique très ancienne. Il peut se dérouler suivant différents scénarios, allant de l’enterrement effectif d’un cercueil rempli de bouteilles comme cela se fait en Vendée, à des pratiques proches du bizutage, caractérisées notamment par le travestissement du futur marié en femme ou l’imposition d’un costume se référant à des personnages masculins (chevalier, super-héros…) et l’absorption d’alcool en quantité importante. Les significations du rituel peuvent aussi varier. Ainsi, en Vendée, le marié ne déterrera le cercueil mis en terre le jour de son enterrement de vie de garçon qu’à la naissance du premier enfant, symbolisant ainsi l’accession pour le jeune homme au statut d’adulte et de futur père.

L’enterrement de vie de jeune fille

Fêté dans plusieurs pays d’Europe, l’enterrement de vie de jeune fille est un rite récent. En France il est apparu dans les années 1980. Cette pratique est à relier avec l’évolution du mariage et en particulier avec la possibilité pour les femmes d’avoir une vie amoureuse et sexuelle avant le mariage.

Le rituel s’est construit sur le modèle l’enterrement de vie de garçon. Il se caractérise aussi souvent par des travestissements, des plaisanteries à caractère sexuel voir dans certains pays la consommation d’alcool.